Emile STROH (1909-?) : Emile Stroh est né le 6 septembre 1909 à Fontoy (Moselle). Machiniste à la mine de Fontoy, il est marié à Gisèle Perini Stroh avec qui il a deux enfants. Résistant, membre du parti communiste mosellan (groupe Mario), il est arrêté le 14 décembre 1943 avec son épouse et son frère Ernest Stroh. Interné dans le camp spécial du fort de Queuleu, il est transféré le 15 février 1944 au camp de concentration de Natzweiler (n° 7454). Le 4 mars 1944, il est enregistré au camp de concentration de Dachau (n° 65144) où il est libéré avec son frère le 29 avril 1945. Il décède le 16 juillet 1967 à Fontoy.

 

 

 


Sources :

-Léon Burger, Le Groupe Mario : une page de la Résistance Lorraine, Amicale des Anciens Déportés, Familles de Disparus et Amis du Fort de Queuleu, Imprimerie Louis Hellenbrand, Metz, 1965 et 1985.

-François Goldschmitt, Alsaciens et Lorrains à Dachau. Esclaves du travail, Tome 3, Editions Le Lorrain, Metz, 1945,p. 229.

–Cédric Neveu, La Gestapo en Moselle. Une police au cœur de la répression nazie, Éditions du Quotidien, Strasbourg, nouvelle édition 2015.

-Cédric Neveu, La résistance en Moselle annexée. Le groupe « Mario », Éditions du Quotidien, Strasbourg, 2015.

-International Tracing Service (ITS).

-Archives familiales.

-Archives de l’Association du fort de Metz-Queuleu.