Livre mémorial des internés du camp spécial du fort de Metz-Queuleu (1943-1944)

Classé dans : Actualité | 0

Le 12 octobre 2023 sera l’occasion de commémorer les 80 ans de l’arrivée des premiers internés au camp spécial SS (SS-Sonderlager) du fort de Queuleu. Un certain nombre d’évènements seront organisés et un ouvrage historique et mémoriel, s’attachant à faire le recensement biographique inédit des internés qui sont passés par le camp entre 1943 et 1944, sera publié à cette occasion.

 

Le camp spécial du fort de Metz-Queuleu

Entre le 12 octobre octobre 1943 et le 17 août 1944, un camp spécial SS géré par la Gestapo est installé dans la Caserne II/Casemate A du fort de Queuleu à Metz. Environ 1500 prisonniers (femmes et hommes) y sont interrogés et torturés avant d’être envoyés dans des camps de concentration (Natzweiler, Dachau…), de sûreté (Schirmeck) ou des prisons. Le camp spécial du fort de Queuleu voit l’internement de communistes, résistants, saboteurs, passeurs, réfractaires, otages et prisonniers soviétiques. La plupart sont enfermés dans des cellules collectives surpeuplées, sans possibilité de se laver, ni parler, ni bouger sous la féroce surveillance des gardiens SS et du commandant Georg Hempen. Les responsables de la résistance sont isolés dans des cellules individuelles, cachots sombres et humides auxquels seul le commandant peut accéder. Les officiers de police « industrialisent » l’interrogatoire et utilisent la torture. Les conditions d’internement sont terribles et la plupart des prisonniers sont parqués les yeux bandés avec les pieds et mains liés. Trente-six personnes succombent dans le fort et quatre personnes réussissent à s’évader en avril 1944.

 

Une volonté de l’Association du fort de Queuleu pour la mémoire des internés-déportés et la sauvegarde du site

L’Association du fort de Queuleu pour la mémoire des internés-déportés et la sauvegarde du site, anciennement Amicale des anciens déportés du fort de Queuleu et de leurs familles, a été fondée en 1971 par d’anciens prisonniers. Celle-ci a notamment pour objet de maintenir la mémoire des internés et de développer la connaissance historique des camps qui se sont implantés dans le fort. Elle veille également à la sauvegarde et l’entretien du fort. Elle participle aussi à la transmission de l’histoire et de la mémoire à travers des visites, expositions et ateliers pédagogiques.

 

Un ouvrage biographique inédit historique et de mémoire

L’ouvrage, qui s’inspire du travail réalisé dans le cadre du livre des 9000 déportés de France à Mittelbau-Dora publié en 2020, se développera sous la forme d’un dictionnaire biographique recensant des notices sur chaque interné qui détailleront leurs origines, parcours, actions en Moselle annexée et leur répression par la police politique allemande. Ce travail sera mis en perspective par une introduction historique dans laquelle seront exposés le système répressif nazi en Moselle annexée et sa réaction face à l’essor de la Résistance, contexte dans lequel le SS-Sonderlager trouve son origine. Les internés du fort, les gardiens SS, le devenir des prisonniers ainsi qu’une étude statistique de la population du fort seront également présentés dans ce chapitre introductif. Les sources, l’état des connaissances historique et archéologique. Enfin, la conclusion ouvrira sur les perspectives de recherche qui reste à mener sur l’histoire du fort de Queuleu comme lieux d’enfermement (annexe du camp de Natzweiler, centre de séjour surveillé pendant l’épuration…). L’ensemble de l’ouvrage sera abondamment illustré de cartes, photographies et documents d’archives dont certains inédits. Un système d’indexation permettra de consulter les notices selon plusieurs types d’entrées (noms, commune d’origine, réseau de résistance ou affaire, camps…).

 

Les sources

Pour mener à bien ce vaste projet, les travaux antérieurs seront exploités notamment ceux de François Goldschmitt en 1945-1947, de Charles Hoeffel en 1946, de Léon Burger dans les années 1960/1980, de Marcel Neigert dans les années 1970, de Philippe Wilmouth dans les années 1990/2000 et de Cédric Neveu dans les années 2000.

Tout travail d’histoire repose avant tout sur les sources qu’elles soient administratives (archives), orales (témoignages) ou archéologiques (vestiges). De nombreux fonds d’archives conservés en France et à l’étranger seront consultés : International Tracing Service à Bad-Arolsen, Bundesarchiv à Berlin-Lichterfelde, Archives de la Justice militaire au Blanc, Archives nationales à Paris, Service historique de la défense à Caen et Vincennes, Archives de la SNCF à Béziers et Le Mans, Archives départementales de Moselle à Saint-Julien-lès-Metz et Saint-Avold, Archives d’Arcelor-Mittal à Florange, Archives de l’Association du fort de Metz-Queuleu, archives familiales privées…

 

Les historiens du projet

L’ouvrage, dirigé par Cédric Neveu, intégrera des contributions d’autres collaborateurs.

 

Cédric Neveu est enseignant en histoire dans la région normande et chercheur en histoire contemporaine. Il a écrit plusieurs ouvrages sur la résistance et la répression en Moselle et poursuit actuellement ses recherches dans ce domaine. Pendant plus de dix ans, il a recensé les parcours des personnes internées au fort de Queuleu. Il est aujourd’hui doctorant au Conservatoire national des arts et métiers (Paris). Sa thèse porte sur les services secrets français contre l’Abwehr de Dijon sous la direction de Gérald Arboit.

(Crédit photo : Gilles Wirtz, Républicain Lorrain)

Michaël Landolt est archéologue à la Direction régionale des affaires culturelles Grand Est. Il est chercheur associé au laboratoire de recherche de l’UMR 7044 Archimède (Strasbourg) et membre du conseil d’administration du fort de Queuleu. Ses travaux sur la Seconde Guerre Mondiale concernent les camps d’internement et de concentration. Il participe et réalise des fouilles dans le camp de concentration de Natzweiler-Struthof et ses annexes en collaboration avec Juliette Brangé. Depuis 2021, il dirige un programme collectif de recherche interdisciplinaire afin de développer les problématiques archéologiques sur ces camps.

 

Contribuez à la rédaction de l’ouvrage

Afin d’illustrer les biographies et d’enrichir le parcours des internés par des renseignements familiaux, nous sommes à la recherche de témoignages, de documents et en particulier des photographies. Si vous êtes descendant d’un interné ou apparenté à un ancien interné, n’hésitez à nous contacter afin de que nous puissions intégrer ces éléments aux fiches biographiques en cours de rédaction.

Pour accéder à la liste provisoire des prisonniers du SS-Sonderlager de Queuleu, cliquez ici.

 

Contact :

fort.metz.queuleu@gmail.com

www.fort-queuleu.com

06 95 67 42 80