Journées européennes du patrimoine 2020

Classé dans : Evènements passés | 0

Le fort de Queuleu sera ouvert le samedi 19 septembre 2020 de 13h00 à 19h00 et le dimanche 20 septembre 2020 de 10h00 à 19h00 dans le cadre des Journées européennes du patrimoine.

Un programme très riche à découvrir : expositions, visites guidées, témoignages…

 

VISITE DU CAMP SPÉCIAL NAZI

Découvrez l’histoire du fort de Queuleu à travers une visite du camp spécial nazi établi entre 1943 et 1944

Durée : 60 minutes

Samedi 13h00-19h00 / Dimanche / 10h00-19h00 / Visite guidée gratuite

Départ au niveau du panneau d’information près des tentes à l’entrée du fort (billetterie à l’accueil)

 

PROJECTION DE TÉMOIGNAGES DE PRISONNIERS DU CAMP SPÉCIAL NAZI

Découvrez les témoignages des internés-déportés du camp spécial nazi du fort de Queuleu (1943-1994)

à travers le documentaire « Debout ! » de Bruno Cohen

Durée : 30 minutes

Samedi 13h00-19h00 / Dimanche / 10h00-19h00 / Projection gratuite

Tente extérieure à l’entrée du fort

 

VISITE DE L’EXPOSITION SUR L’HISTOIRE DU FORT DE QUEULEU, LES CAMPS DE CONCENTRATION ET L’ANNEXION PENDANT LA SECONDE GUERRE MONDIALE

en partenariat avec le Musée de la résistance et de la déportation de Thionville

Découvrez des objets et documents historiques originaux

Samedi 13h00-19h00 / Dimanche / 10h00-19h00 / Visite libre gratuite

Bâtiment d’accueil et tentes extérieures à l’entrée du fort

VISITE DE L’EXPOSITION « MALGRE EUX DANS L’ARMEE ALLEMANDE. L’INCORPORATION DE FORCE DES MOSELLANS 1942-1945 »

Exposition réalisée et prêtée par les Archives départementales de la Moselle (Conseil départemental de la Moselle) en partenariat avec ASCOMEMO

Samedi 13h00-19h00 / Dimanche / 10h00-19h00 / Visite libre gratuite

Bâtiment d’accueil

L’exposition présente l’histoire des hommes et des femmes incorporés de force dans l’armée allemande de 1942 à 1945. Cette incorporation fut la conséquence des premières difficultés militaires de l’armée allemande, à la fois sur le front soviétique et à l’Ouest avec la résistance britannique. L’incorporation est aussi la conséquence institutionnelle de l’annexion illégale de la Moselle au IIIème Reich, opérée en 1940, et qui inclut ce territoire français à la circonscription allemande de la Westmark (« marche de l’Ouest »). Ainsi, beaucoup ont été incorporés malgré eux pour servir dans la Wehrmacht, sont devenus malgré eux des prisonniers de guerre dans les camps soviétiques, sont morts malgré eux sur les champs de bataille en Ukraine, en Italie ou en Norvège.

Beaucoup sont devenus des réfractaires refusant d’obéir aux autorités nazies et ont dû subir, ainsi que leur famille, la violence de la répression de l’envahisseur.

Pourtant, dans l’immédiat après-guerre, ces Malgré-Eux sont condamnés au silence, puisque leur destin n’est pas conforme à cette mémoire de l’héroïsme construite pour retrouver l’unité nationale. De plus, cette page d’histoire mal connue a été beaucoup plus documentée par les historiens et chercheurs alsaciens que par ceux de la Moselle.

La mémoire des Malgré Eux (ou Malgré Nous) ne s’est imposée que tardivement, et aujourd’hui, le travail historique les réhabilite dans notre histoire nationale. Cette exposition montre l’embrigadement, l’incorporation forcée, la résistance, la captivité, la mort, en s’appuyant sur des documents originaux et des textes d’historiens, et met ainsi en valeur tous ces destins individuels et douloureux qui ont fait l’histoire de la Moselle et de la France.

Pour télécharger l’affiche de l’exposition, cliquez ici.

 

VISITE DE L’EXPOSITION « FRATERNITÉ/BRÜDERLICHKEIT »

en partenariat avec le Centre européen du résistant déporté

Samedi 13h00-19h00 / Dimanche / 10h00-19h00 / Visite libre gratuite

Extérieur

Découvrez l’œuvre de Mina El Bakali et Max Wetter