Expositions

Classé dans : Actualité | 0

Exposition temporaire : Natzweiler  et ses camps annexes sur les deux rives du Rhin 
(25 mars-30 mai 2019)

 « Photographier la mémoire » est un projet pédagogique et artistique transfrontalier réalisé dans le cadre de l’obtention du label du patrimoine européen autour d’une mémoire méconnue : la mémoire des camps de concentration annexes du camp de Natzweiler.


 

Cet ancien camp de concentration, implanté en Alsace sur le site du Struthof est tristement connu. Toutefois, peu de personnes savent que ce dernier contrôlait un réseau de plus de cinquante camps annexes plus ou moins grands, répartis des deux côtés du Rhin. Comment montrer les différents lieux qui forment le camp de Natzweiler ? Comment faire émerger chez les jeunes Français et les jeunes Allemands une mémoire commune ?

 

Cette exposition itinérante, réalisée par Centre Européen du Résistant Déporté, le réseau des lieux de mémoire de l’ancien complexe concentrationnaire de Natzweiler (Verbund der Gedenkstätten im ehemaligen KZ-Komplex Natzweiler et le lycée ORT de Strasbourg, est visible au fort de Queuleu du 25 mars au 30 mai 2019 le dimanche aux horaires d’ouverture des visites guidées. L’entrée est gratuite.

Exposition temporaire : Fraternité/Brüderlichkeit

 (à partir du 16 avril 2019)

Pour célébrer l’obtention du Label du patrimoine européen et rendre visible, de façon novatrice, le réseau des mémoriaux des camps annexes de Natzweiler, quinze sites franco-allemands ont lancé « Fraternité », un grand projet artistique avec l’association Quinz’art et les artistes du collectif franco-allemand PlakatWandKunst.

32 artistes, 16 français et 16 allemands, ont travaillé en commun pour créer 16 « Plakatwände », tableaux de taille monumentale (2,60 m x 3,60 m) destinés à être exposés en extérieur, sur l’espace public.

Ces œuvres originales réalisées lors de deux résidences d’une semaine à la Kunsthalle Griesheim d’Offenbourg en Allemagne témoignent de façon concrète de l’amitié franco-allemande.

10 d’entre-elles ont été dévoilées le dimanche 24 juin 2018 lors de l’inauguration de l’exposition, dans le cadre de la Cérémonie nationale du souvenir au Centre européen du résistant déporté sur le site de l’ancien camp de concentration de Natzweiler-Struthof.

Depuis septembre 2018, les œuvres seront dispersées dans les 14 camps annexes partenaires du projet, où elles seront exposées au public.

Parallèlement, les artistes ont engagé un travail pédagogique sur l’art et la mémoire avec les élèves de treize écoles de part et d’autre du Rhin.

En 2018, le fort de Queuleu a accueilli l’œuvre de Didier Guth, un artiste abstrait, et Eva Schaeuble, une artiste figurative. La qualité de la réalisation dépend subtilement du dialogue des limites, de l’entour de chaque élément figuratif, des couleurs qui se complètent. Les couleurs s’ouvrent par leur luminosité, les figures s’y détachent comme une ombre nécessaire. Fraternité = rencontre fructueuse.

Depuis le 16 avril 2019, le fort de Queuleu accueille l’œuvre de Haleh Zahedi et Rainer Braxmaier. Sur leur peinture, les personnages sont un peu oiseaux, et la barque qui les transporte navigue et coule à la fois. De leur humour, noir mais léger, se dégage la complexité tragi-comique de l’existence. Fraternité = laisser la place à la fragilité de l’autre.

Pour en savoir plus, cliquez ici (Site du Vgkn).

Pour en savoir plus, cliquez ici (Site du Centre européen du résistant déporté).

 

Exposition permanente (depuis mars 2019)

Une exposition permanente présentée à l’accueil situé au niveau du poste de garde après la passerelle en bois vous permettra de découvrir l’histoire du fort de Queuleu, de l’association en charge du site ainsi que les travaux de restauration et de mise en valeur.