Julien BIGOT (1925) : Julien Bigot est né le 11 septembre 1925 à Longeville-lès-Saint-Avold. Célibataire. Commerçant, il est incorporé en mai 1943 dans le 162e régiment d’infanterie allemande à Lyck (Allemagne, Prusse Orientale aujourd’hui en Pologne). Il déserte le 18 décembre 1943 à l’expiration d’une permission de détente de huit jours. Il est arrêté le 3 juin 1944 à Longeville-lès-Saint-Avold lors d’une rafle puis incarcéré au camp spécial du fort de Queuleu (matricule 1157). Le 12 juillet 1944, il est transféré au fort de Plappeville. Le 1er septembre 1944, il fait partie d’un transport d’évacuation par camions pui est interné à Zweibrücken (Allemagne, Sarre) le 2 septembre. Le 21 du même mois, il est envoyé au fort Zinna de Torgau (Allemagne, Saxe). Il y est condamné le 28 décembre 1944 à quatorze années de travaux forcés par un Kriegsgericht pour Fahnenflucht (désertion). Le 13 avril 1944, il est évacué à Wels (Autriche) où il est libéré le 5 mai 1945. Il est rapatrié en France le 2 juin 1945 par Sarrebourg.


Sources :

-Cédric Neveu, La Gestapo en Moselle. Une police au cœur de la répression nazie, Éditions du Quotidien, Strasbourg, nouvelle édition 2015.

-Archives familiales.

-Archives de l’Association du fort de Metz-Queuleu.